Accroître la productivité

Une organisation flexible du travail augmente la productivité et la satisfaction professionnelle


Une productivité des collaborateurs

en hausse de 12%

grâce aux modèles de travail flexibles.

Durant la journée, chacun a une phase d'activité intense et d'autres relativement improductives. Les modèles de travail flexibles permettent aux collaborateurs d'aménager leur quotidien avec souplesse et en fonction de leur propre biorythme, ce qui a pour effet d'accroître leur satisfaction et leur productivité.

Ainsi, chez la plupart des salariés, la matinée est notoirement la période la plus productive. Il vaut donc mieux ne pas «gaspiller» ce précieux créneau horaire sur la route pour aller au bureau. Et utiliser l'après-midi, considérée comme la phase la moins productive, pour revenir à la maison ou pour faire du sport. La productivité peut aussi être liée au choix d'un lieu de travail approprié. Par la quiétude qu'il offre, le bureau à domicile convient idéalement aux tâches créatives et de réflexion. Le train, quant à lui, est parfait pour rédiger des e-mails et effectuer de multiples petites tâches en suspens. Les modèles de travail flexibles offrent donc aux collaborateurs toute la liberté d'aménagement nécessaire.

Des études démontrent le rapport entre l'importance du travail mobile et la satisfaction professionnelle.

Selon ces études, la satisfaction professionnelle et la productivité vont croissant jusqu'à env. 2,5 jours de travail mobile ou de bureau à domicile par semaine (1). Si l'on part du principe que chaque journée de travail passée dans l'entreprise génère en moyenne 30 minutes de perturbations (niveau de bruit trop élevé, questions fréquentes d'un collègue de travail, etc.) et inclut, en moyenne toujours, 30 minutes de temps de travail improductif (baisse de régime physiologique après le repas de midi, par ex.) et sachant que l'on peut éviter cela en travaillant à la maison, du fait de l'isolement physique et du choix flexible des horaires de travail, on réalise ainsi un gain de productivité d'env. 12% (2).

Sources:
(1): Golden T.D. (2006): The role of relationships in understanding telecommuter satisfaction. Journal of Organizational Behavior, 27, pp. 319–340. Dans: Schulze, H. & Gobeli, S. (2011): Travailler à distance tout en restant connecté. https://work-smart-initiative.ch/media/77118/home-officepdf.pdf, p. 40.
(2): Grote, G. (2011): Pourquoi rendre le milieu de travail flexible? Prise en compte de l'utilisation. https://work-smart-initiative.ch/media/77118/home-officepdf.pdf, pp. 7.