«Les gens doivent choisir consciemment leur lieu de travail»

#newworkingnormal pendant et après le coronavirus: la deuxième interview de notre série a été réalisée avec Muriel Bouakaz de Witzig The Office Company.


Puis vint le coronavirus: Muriel, comment Witzig The Office Company a-t-elle réagi au confinement? 

Muriel Bouakaz: Witzig The Office Company a décidé dès 2013 d’instaurer de nouveaux mondes du travail au sein de l’entreprise. Il a alors fallu passer à des technologies mobiles, ménager l’accès aux plateformes de partage, mais aussi tenir compte d’aspects culturels tels que la mobilité et la flexibilité des horaires de travail. La crise a mis en quelque sorte nos collaborateurs et nos cadres à l’épreuve et nous pouvons être très satisfaits du résultat. D’après ce que j’ai pu constater, tout le monde a su surmonter les défis du télétravail.

Comment les employés ont-ils travaillé pendant le confinement, comment avez-vous mis en œuvre les consignes?

Dans la mesure du possible, nos employés ont travaillé à domicile. Pour bon nombre d’entre eux, cela n’a pas changé grand-chose, car ils travaillaient déjà de manière mobile et flexible avant la crise. Afin d’assurer la continuité des opérations, notamment vis-à-vis de nos clients, certains employés se sont relayés sur place. Comme ils disposaient de beaucoup d’espace, leur présence au bureau ne mettait pas en danger leur santé. Naturellement, des désinfectants et d’autres produits hygiéniques étaient à leur disposition. Les responsables de la cellule de crise dans l’entreprise étaient joignables par téléphone et par e-mail pour répondre aux questions.

Quelles leçons avez-vous tirées de cette expérience au sein de l’entreprise?

La crise a incontestablement souligné l’importance du travail mobile et flexible. Le «New Work» permet de réagir rapidement et facilement face à des situations inhabituelles.
En ce qui concerne l’entreprise dans son ensemble, la constance de l’information et de la communication a fait ses preuves. Le fait d’être tenus au courant et d’obéir à un code de conduite clair a permis aux collaborateurs de s’orienter et de se sentir en sécurité.

Comment avez-vous organisé le travail en équipe - et quelles ont été vos conclusions communes et personnelles?

Dans l’équipe, nous avons parlé au téléphone ou skypé plus souvent que d’habitude pour compenser le manque de temps en face à face. Nous nous sommes fait mutuellement découvrir de nouveaux outils qui facilitent le travail quotidien. Ces outils sont devenus encore plus pertinents qu’à l’époque où nous pouvions nous réunir au bureau pour échanger personnellement.
Pour ma part, j’ai vu tout ce qu’il est possible de faire en une journée si l’on supprime le temps de déplacement. Les heures de travail sont plus intensives, mais ont tendance à être plus courtes. En revanche, il manque ce flux qui n’est pratiquement accessible qu’en travaillant ensemble sur place.

À quoi faut-il faire attention à l’heure du retour au quotidien professionnel normal?

Il faut d’une part prévoir plus de temps de concentration dans la vie quotidienne. C’est très facile en télétravail. Et d’autre part, peser attentivement le pour et le contre: quand faut-il privilégier un meeting en personne, dans quels cas la réunion par téléphone est-elle plus productive?

Ton déclic?

Les gens sont très souples lorsqu’ils n’ont pas le choix. Je me réjouis de voir qu’en Suisse, une grande partie des travailleurs du savoir sont presque entièrement passés au numérique en quelques semaines, garantissant ainsi le bon fonctionnement de l’éducation et de l’économie. Cela me donne confiance en l’avenir.

Muriel_Bouakaz.jpg

Quel est ton souhait pour l’avenir?

J’aimerais que les gens gèrent leur temps plus prudemment et plus attentivement. Qu’ils choisissent consciemment leur environnement de travail en fonction de leur activité. La situation actuelle est un état d’urgence. Il serait souhaitable qu’à l’avenir, les travailleurs du savoir continuent à exploiter l’expérience et les compétences acquises pendant cette période, et qu’ils utilisent intelligemment les différents lieux de travail.