Réseautage numérique, mobilité spatiale – et un maximum de moyens analogiques

Home office, partage de postes, travaille en freelance, collaboration sur des projets, liberté dans le temps et dans l’espace: ainsi se présente le monde du travail flexible de demain. Grâce aux techniques de communication numériques modernes, l’échange de données et la constitution de réseaux virtuels ne posent aucun problème. Pourtant, il n’est pas envisageable de supprimer entièrement les contacts de personne à personne. Ce n’est pas un hasard si, en termes de besoins, les rapports sociaux se classent juste après les besoins physiologiques et la sécurité. Dans le cadre d’un travail exercé sans contrainte de lieu, notamment en freelance, la disparition des contacts directs constitue donc un facteur qu’il appartient de ne pas sous-estimer. La popularité du coworking montre également que, outre les avantages financiers offerts par les bureaux partagés, la constitution de réseaux et le contact personnel avec les autres revêtent une grande importance.

Pour les entreprises, la question se pose donc de savoir comment permettre le travail flexible tout en garantissant l’interaction humaine indispensable et les contacts réels au sein de l’équipe.

Indépendamment de cela, certains processus sont difficiles à numériser. Le transfert du savoir au sein de l’équipe et le travail sur des documents et fichiers utilisés en commun sont faciles à reproduire sur des plateformes virtuelles. Il y va autrement des processus d’équipe et des changements, qui demandent de la créativité et de l’esprit d’innovation. Idem pour les planifications et stratégies complexes. Dans ces domaines, on se retrouve vite confronté aux limites de la collaboration numérique; l’échange réel sur place est alors nécessaire. La méthode du workshop et les techniques d’innovation sont susceptibles de déclencher des impulsions créatives et de stimuler l’interaction et la dynamique de l’équipe. « 80 % de toutes les idées et innovations naissent lors d’un face à face », souligne Martin Kleibrink, architecte et spécialiste des bureaux innovants.

C’est sur cette considération que reposent des approches telles que le Design Thinking et Scrum. Elles proposent une collaboration souple et orientée sur les solutions, et intègrent des éléments entièrement nouveaux, une forme de travail axée sur la collaboration, mettant le potentiel humain au premier plan. Il est bien connu que le travail d’équipe, générateur d’enthousiasme et de cohésion, exerce un effet bénéfique sur la motivation, l’engagement et la performance.
Jusqu’à maintenant, dans la plupart des cas, on ne répondait au besoin d’échange concret et physique qu’en proposant des bureaux et des salles de réunion standardisés sur place, cadre qui n’a rien de motivant ni d’inspirateur. Ce n’est pas un hasard si l’engouement pour les ateliers d’idéations et les google offices ainsi que pour des locaux tels que memox.world est grand.

Des concepts modulaires sont requis, permettant l’utilisation optimale et multifonction des surfaces et pouvant s’adapter à convenance aux différents besoins. A l’avenir, cet aspect constituera un facteur de poids dans les concepts de bureaux, du fait de la concentration spatiale. Quoi qu’il en soit, les locaux agencés pour être multifonctionnels sont idéals pour les entreprises, car l’utilisation plus efficace de l’espace augmente la création de valeurs et permet de réaliser des économies. De plus, ils contribuent à long terme à freiner l’imperméabilisation générale des sols.

Les bureaux de conception innovante graviteront à l’avenir autour d’une vaste surface dédiée au travail d’équipe et équipée d’outils innovants, stimulant le dialogue. Dans l’idéal, ils doivent être propices à l’inspiration, flexibles et polyvalents. Il va de soi par exemple qu’ils doivent comporter suffisamment de tableaux blancs modulaires pour pouvoir satisfaire aux exigences de différentes constellations professionnelles.
Il faut aussi prévoir des refuges pour se réunir en petit comité ou pour téléphoner sans être dérangé, des postes de coworking flexibles dans le bureau partagé et des zones de relaxation pour les pauses créatives.

 


memox.world à Zurich Albisrieden donne l’exemple. Sur 400 m2, cinque zones équipées de manière innovante offrent de multiples possibilités. La flexibilité et la mobilité de l’équipement sont à l’image du monde du travail futur: chacun peut aménager son espace de travail de la manière qui lui paraît la plus efficace. Le tout s’intègre dans une approche souple qui s’adaptera de façon dynamique à l’évolution des besoins du monde du travail.

Tout ceci témoigne de l’évolution des besoins dans l’agencement des bureaux. Alors qu’autrefois, la mise à disposition de l’infrastructure  était considérée comme essentielle pour permettre aux individus d’accomplir leurs tâches, il s’agit aujourd’hui de stimuler « sur place » l’interaction et la collaboration.
Par conséquent, les entreprises sont appelées à redéfinir leur vision de la collaboration et à créer des lieux (bureaux) dont l’objectif premier est de favoriser une collaboration fondée sur le dialogue en créant un environnement d’ateliers motivant.
Il faut des pièces réelles et inspiratrices qui puissent être utilisées pour le travail d’équipe. Un équipement permettant une communication efficace en plus des vidéoconférences et des plateformes de co-création. Des endroits susceptibles d’inspirer un nouveau style de travail.

Quiconque crée de tels endroits stimule le potentiel créateur de ses équipes et de ses collaborateurs, augmente leur motivation (et par conséquent son propre attrait en tant qu’employeur), mais aussi l’efficacité dans l’interaction ainsi qu’une collaboration productive.