Série de blog #1: Les défis au niveau de l' intervention

Dans notre article de blog du 6 décembre 2016, nous avions attiré votre attention sur le rôle déterminant des cadres dirigeants en termes de Work Smart. Depuis lors, beaucoup de choses ont eu lieu. Dans un livre blanc, nous avons systématiquement réuni tous les aspects pertinents pour les dirigeants cités dans différentes études, et établi une liste essentielle d’ouvrages de référence. Les résultats obtenus nous ont permis de révéler ce que signifie « diriger » dans le contexte du travail mobile et flexible, les thèmes qui préoccupent les dirigeants et les défis et exigences auxquels ils sont confrontés. Avant toute chose, précisons que si le management ne constitue pas le thème central de toutes les études consultées, il s’avère qu’il subit néanmoins une métamorphose dans le cadre des processus d’évolution vers une collaboration mobile et flexible.

Dans une série d’articles de blog, nous souhaitons vous exposer les défis que rencontrent les dirigeants en lien avec Work Smart. Les premiers articles portent sur les défis situés au niveau de l’intervention, niveau où sont présentés les comportements concrets auxquels les dirigeants sont confrontés ou les comportements qui changent forcément (qu’il faudrait changer) suite à l’adoption d’un mode de travail mobile et flexible. Dans un second temps, nous abordons la conception que les dirigeants ont de leur rôle et montrons que les personnes dirigeantes continuent de servir de modèle (en orientant) et qu’elles remplissent de plus un rôle de « change moderator » et de « coach » (en apportant un soutien actif). Le troisième point explique les changements au sein de la relation entre dirigeant et dirigé engendrés par la collaboration mobile et flexible. Dans la quatrième partie, nous nous intéressons aux conditions-cadres organisationnelles au sein desquelles les dirigeants évoluent, et susceptibles d’influencer l’introduction et le contrôle de Work Smart. À la manière d’une série télévisée, tous les épisodes sont liés et s’achèvent sur des conclusions surprenantes qui pourront en même temps marquer le début d’une nouvelle série portant sur le management flexible et mobile.

1. Les défis au niveau de l' intervention

Certains défis et modifications que les dirigeants sont susceptibles de rencontrer dans le cadre du travail mobile et flexible peuvent être observés à un niveau très concret, presque technique, à savoir au niveau des comportements, des actions, des méthodes et des techniques spécifiques. Nous parlons dans ce cas de niveau d’intervention et nous nous intéressons concrètement à l’importance de l’utilisation ciblée et adéquate des technologies, aux modifications qui s’opèrent sur le plan de la communication, aux règles de collaboration flexible et mobile ainsi qu’à l’évaluation des performances des collaborateurs flexibles et mobiles. Ces défis sont la conséquence de l’évolution des tâches dirigeantes engendrée par la collaboration mobile-flexible ; ils peuvent être surmontés grâce à des mesures d’information, de formation et d’entraînement.

1.1 Les cadres dirigeants invitent à tester les Technologies

Le management ne doit pas se contenter de mettre à disposition un pack technique de démarrage. Son rôle est aussi d’inviter à tester et à essayer conjointement de nouveaux outils de collaboration. Dans la plupart des cas, le défi ne consiste pas à introduire de nouvelles plateformes de communication et de collaboration, mais à les utiliser. Il est donc conseillé, notamment durant la phase de démarrage du travail mobile-flexible, de partager et de traiter des informations sur différentes plateformes afin de trouver l’outil idéal pour la collaboration en équipe et sur les projets. Plus tard, des outils plus simples peuvent également suffire à satisfaire les exigences d’une collaboration optimale, mais l’utilisation d’un éventail d’outils différents permet de s’exercer à collaborer à distance.

Débattre en équipe de questions telles que «Quelles informations sont importantes?», «Comment les noter ou quel outil s’y prête le mieux?», «Qui informer de quoi?» et «Avec qui dois-je parfois aborder oralement quels sujets?»

Un nombre excessif d’outils risque toutefois d’entraver l’autonomie escomptée dans le cadre du travail mobile. Il s’agit de trouver le bon équilibre entre les outils utilisés, le travail mobile et les rencontres virtuelles. Il convient d’utiliser les technologies et l’infrastructure de bureau de sorte à trouver un canal de communication approprié au sujet traité. Quels canaux de communication sont utilisés par les collaborateurs et les dirigeants pour traiter quelles questions ? Ceci peut servir de base et de réflexion à d’autres travailleurs flexibles et mobiles. Une technologie qui ne fonctionne pas peut en revanche démotiver et avoir une influence très néfaste sur la communication au sein de l’équipe si certains, voire tous les collègues, font un blocage trop important vis-à-vis des moyens techniques.

Dans le prochain article, nous aborderons l’augmentation et l’intensification de la communication dans le contexte mobile-flexible. Avant de nous retrouver dans deux semaines, n’hésitez pas à consulter les téléchargements actuels de notre site de formation continue pour le Work Smart Management.

 Lire le blog #2: Changements dans la manière de communiquer