Sans contrainte de lieu ni d’horaires: les espaces de coworking en Suisse

Jan Heidenreich, étudiant en master à l’Université de Saint-Gall, a réalisé une étude pour le compte de l’initiative Work Smart afin de répondre à la question suivante: «Quels sont les facteurs de réussite d’un espace de coworking?» La définition de l’«espace de coworking», terme qui peut paraître très tendance, est en fait très simple. Selon l’étude, les espaces de coworking désignent tous les lieux présentant une structure flexible, où des gens de différentes branches travaillent à des heures différentes et peuvent interagir sur le plan social.

Les espaces de coworking en Suisse: faits et chiffres

Avec 58 espaces, une augmentation continue des offres et un intérêt croissant au sein de la population, l’avenir d’un fournisseur d’espaces de coworking en Suisse semble plutôt prometteur. À cela s’ajoute le fait que 25% des actifs suisses travaillent à leur compte, un statut qui les prédestine d’après Deloitte à profiter de ce type d’offres. En chiffres absolus, cela représente 1,3 million de clients possibles (Deloitte, 2016). Le potentiel est donc immense et au vu des quelque 1000 postes de travail actuels, la marge de croissance reste suffisamment grande.

Quels sont les facteurs de réussite d’une offre intéressante?

Pour cerner les facteurs de réussite dans le domaine du coworking, notamment en termes d’offre et de rentabilité, les responsables de l’étude ont mené six entretiens avec des exploitants d’espaces de coworking. Les entretiens ont abouti aux résultats suivants:

La flexibilité du lieu – un facteur inattendu qui a été cité est celui de la flexibilité par rapport aux locaux. Les clients veulent pouvoir changer spontanément l’aménagement lorsque leur situation de travail évolue, voire utiliser la pièce pour organiser un petit événement. Ceci s’explique par le fait que la clientèle des espaces de coworking est en majeure partie composée de travailleurs indépendants qui ont beaucoup de contacts avec leur clientèle. Le fournisseur d’un espace de coworking doit donc trouver le bon équilibre entre la satisfaction des besoins des uns et la restriction de ceux des autres utilisateurs.

Le prix – le facteur du prix est évident. La seule chose surprenante est qu’il n’ait pas été mentionné par toutes les personnes interrogées. Ceci pourrait s’expliquer par le fait que le critère de comparaison d’un bureau partagé serait un bureau individuel tout aussi bien équipé. Comme mentionné précédemment, un grand nombre de clients des espaces de coworking travaillent à leur compte. Un bureau entièrement équipé avec Internet, imprimante, le mobilier, etc. serait bien plus onéreux qu’un bureau partagé. De nombreux jeunes entrepreneurs n’ont tout simplement pas les moyens de s’offrir leur propre bureau.

Le site – vient ensuite le site, une mention peu surprenante. Pour les utilisateurs des espaces de coworking, un bureau partagé situé non loin des transports publics, dans l’idéal près de la gare, présente un avantage indéniable. Les personnes interrogées ont également mentionné que l’espace de coworking devait être facilement accessible en voiture. La présence de places de stationnement serait donc souhaitable.

L’ambiance – le facteur le plus récurrent concerne l’ambiance. Il ne s’agit pas seulement d’une pièce joliment aménagée comportant un bureau moderne ou un fauteuil aux nombreux réglages. Il est question d’une communauté de travail. Cette communauté offre bien plus qu’un simple poste de travail. Le coworking est aussi une question de networking et de motivation. L’ambiance agréable et la cohabitation avec des personnes partageant les mêmes objectifs favorisent la productivité et le développement de nouvelles idées. L’aspect social est donc extrêmement important. Les communautés de travail s’organisent souvent par branches ou par groupements professionnels. Les interprétations de l’ambiance sont toutefois très différentes. Certaines personnes mettent l’accent sur le côté attrayant du bureau. Il est important de se sentir le bienvenu. D’autres donnent la priorité au mélange des personnes présentes et à l’ambiance de travail qui en résulte. Un autre point mentionné en lien avec l’ambiance est l’action conjuguée des meubles et de l’organisation de la pièce.

Pour conclure...

Au cours des dernières années, le coworking est devenu un sujet très en vogue. Finie l’époque où l’on travaillait chacun pour soi 8 heures par jour. Pour un grand nombre d’actifs, la communauté de travail représente une réelle option face au travail de bureau quotidien chez un employeur, tel qu’on le connaissait jusqu’à maintenant. Le coworking permet de renforcer les coopérations et la flexibilité des équipes. D’une certaine manière, le coworking s’inscrit à contre-courant de la numérisation. La socialisation et le partage de bureaux attrayants jouent de nouveau un rôle essentiel.

Vous en apprendrez davantage sur l’étude ici (en allemand)

Nous, l’initiative Work Smart, nous mobilisons en faveur des formes de travail flexibles. Nous voulons créer un cadre motivant pour les collaborateurs, mieux exploiter le marché du travail et le potentiel que représente le personnel qualifié ainsi qu’utiliser plus intelligemment les infrastructures de transport et de bureaux.

Work Smart Week

La Work Smart Week aura lieu du 12 au 15 septembre 2016. Durant cette semaine d’action, nous évoquerons les formes de travail flexibles, partagerons avec vous nos expériences et nos connaissances et encouragerons les entreprises à expérimenter de nouveaux mondes du travail. Participez vous aussi et incitez vos collègues et collaborateurs à faire de même. Vous pouvez en outre assister à l’une de nos manifestations. Nous serons heureux de vous rencontrer !

En savoir plus la Work Smart Week